Un peu d'histoire

De Colbert à nos jours

   A cette époque, la construction des navires n'est plus un travail approximatif et artisanal. Nombre de vaisseaux construits font l'objet sur ordre  de Colbert d'une réalisation très précise d'un modèle préalable à l'échelle 1/12 jusqu'au 1/48 selon le navire concerné, permettant de visualiser ce que sera le futur vaisseau:   "L'intention du Roy est qu'il soit fait en chaque arsenal des modèles en petit d'un vaisseau de chacun des cinq rangs dans lesquels les mesures sont réduites au 1/12 ou au 1/20 de toutes leurs proportions et mesures."     Décret de Colbert du 31 octobre  1678. Ces modèles étant construits à l'origine dans des arsenaux royaux, le terme " modèle d'arsenal" est resté.                                              On notera toutefois que Colbert n'est pas l'inventeur du modèles d'arsenal "Phinéas Pett " mais se voit commander en 1603 un modèle réduit d'un galion pour le prince Harry, fils aîné de James 1er. Il en a ultérieurement construit de nombreux autres pour la famille royale britannique.                                                                                                                                                  Jusqu'au milieu des années 1970, par manque de documentation ou de connaissances, les rares modélistes construisant des bateaux de guerre à voiles en bois produisent de modèles assez approximatifs. Ils basent leurs travaux sur des plans simplifiés, les coques sont en bois ordinaire, parfois taillées dans la masse, seul l'aspect final est pris en compte et ces bateaux comportent de multiples anomalies techniques et historiques sans parler des détails hors d'échelle. Il est bien difficile à l'époque de trouver les informations nécessaires pour améliorer ces travaux. Hormis les modèles présents dans les musées, la documentation est quasiment inexistante. Quelques ouvrages anciens traitent des techniques de constructions, les rares exemplaires disponibles sont oubliés ou jalousement gardés à l'abri de la connaissance du grand public. Les archives dorment sous une épaisse chape de poussière.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       Si certains modèles de Colbert ou de ses successeurs sont soigneusement conservés dans les musées nationaux, il n'en est pas de même des techniques de construction.                 Le savoir se perd progressivement jusqu'à être quasiment oublié. Quelques très rares passionnés continuent pourtant à construire des modèles en bois à partir d'informations de plus en plus approximatives .                                              

Ajouter un commentaire

 
×